Opération de la myopie

Il s’agit d’une intervention indolore, sécuritaire et efficace, qui consiste à remodeler la cornée pour modifier la courbure de la cornée.

La plupart des patients souffrant de myopie légère, modérée ou forte sont éligibles à l’opération de la myopie, mais il existe cependant des contre-indications qui sont dépistées lors du bilan pré-opératoire.

La myopie, qu’est-ce que c’est ?

La myopie est un défaut de la vision qui engendre une vue floue de loin, mais n’affecte que rarement la vision de près. Il s’agit du trouble de la vision le plus répandu dans le monde, avec près d’un tiers de la population concerné.

Il existe différents degrés de myopie engendrant des troubles plus ou moins importants de la vue. Le degré de myopie d’une personne est exprimé en dioptries, unité de mesure qui évalue la distance jusqu’à laquelle la vision est nette.

De -0,25 à -2,50 dioptries, la myopie est considérée comme légère. À partir de -2,75 à -6 dioptries, la myopie est moyenne, et au-delà de -6 dioptries il s’agit d’une myopie forte.

La myopie, notamment lorsqu’elle est forte, peut favoriser l’apparition de certains troubles oculaires. Les personnes qui en sont atteintes devraient donc faire surveiller la santé de leurs yeux régulièrement (environ tous les 2 ans) par un ophtalmologue.

Symptômes : comment reconnaître la myopie ?

La myopie apparaît habituellement chez les enfants, entre 7 et 12 ans.

Une baisse de vision de loin ou le fait de plisser des yeux doit alerter et amener à consulter un ophtalmologiste.

Il existe également une forme de myopie plus tardive, qui apparaît chez l’adulte : on la nomme la myopie de l’étudiant.

Dans certains cas, des maux de tête peuvent également traduire une myopie lorsque le patient fournit un effort d’accommodation accru pour compenser son défaut de vision.

Comment diagnostiquer et corriger la myopie ?

Si vous suspectez une myopie, Il est nécessaire de prendre rendez-vous chez un ophtalmologue pour diagnostiquer une myopie et la faire corriger.

Ce médecin spécialiste de la vision déterminera la nature du trouble oculaire dont souffre le patient, évaluera son degré de gravité et s’assurera de l’absence de pathologies concomitantes (cataracte, glaucome, etc.).

Lorsqu’une myopie est diagnostiquée, elle se corrige traditionnellement par le port de lunettes ou de lentilles de contact. Ces dispositifs sont très efficaces, mais peuvent s’avérer contraignants et parfois inconfortables.

L’opération de la myopie est une alternative intéressante pour les patients qui ne souhaitent plus porter de lunettes ou de lentilles. Elle s’adresse aux patients dont la myopie est stabilisée.

Comment fonctionne l’opération de la myopie ?

Un œil atteint de myopie est souvent un œil trop long. Ainsi, les rayons lumineux convergent avant d’atteindre la rétine (organe tapissant le fond de l’œil) ce qui ne permet pas à l’image de se former nettement.

Dans de rares cas, la myopie peut être provoquée par une déformation de la cornée plutôt que par la longueur de l’œil.

Dans les deux cas, l’opération de la myopie va donc consister à modifier l’œil pour corriger la trajectoire des rayons lumineux afin qu’ils convergent au niveau de la rétine.

En fonction de multiples paramètres, notamment l’âge du patient, la sévérité de la myopie, les caractéristiques de la cornée ou la présence de pathologies concomitantes, différentes interventions chirurgicales peuvent être envisagées.

La chirurgie réfractive de la myopie utilise le laser pour sculpter et remodeler la face antérieure de la cornée afin de modifier la trajectoire des rayons lumineux qui la traversent.

Cette technique est la plus fréquemment utilisée chez les jeunes patients présentant une myopie légère ou modérée (jusqu’à -6 dioptries).

Une très forte myopie peut contre-indiquer l’intervention au laser. Des alternatives sont parfois possibles comme l’implantation d’une lentille intraoculaire.

Déroulement d’une opération de la myopie

Il existe différentes techniques de chirurgie réfractive au laser permettant de corriger la myopie : la PKR, qui vise à modifier directement la surface de la cornée. Le LASIK, technique la plus courante fait intervenir 2 lasers. Un premier laser permettra de créer un volet cornéen, le second laser enlèvera quelques microns sous ce volet afin de corriger la myopie.

La correction de la vision au laser est rapide et indolore. L’intervention dure environ 20 minutes pour traiter les 2 yeux, et ne nécessite qu’une anesthésie locale par gouttes intraoculaires.

Il est généralement possible de corriger l’astigmatisme, un autre trouble de la vision accompagnant fréquemment la myopie, au cours de la même opération. La technique d’intervention LASIK permet, en outre, de corriger une presbytie concomitante.

À la suite d’une intervention par PKR, le patient doit garder une lentille de convalescence sur l’œil durant 3 à 5 jours afin de protéger la zone opérée durant sa cicatrisation.

Le patient peut souffrir de douleur oculaire et de larmoiement dans les heures suivant l’intervention, et la récupération complète prend habituellement environ 1 semaine.

À la suite d’une intervention par LASIK, la récupération est plus rapide et le patient retrouve habituellement son acuité visuelle 24 heures après son opération.

La correction de la myopie au laser est un moyen efficace de corriger ce trouble de la vision sans lunettes ni lentilles.